LE CHÉNEAU, UN CANAL D’ÉVACUATION POUR LES EAUX DE PLUIE

LE CHÉNEAU, UN CANAL D’ÉVACUATION POUR LES EAUX DE PLUIE

LE CHÉNEAU, UN CANAL D’ÉVACUATION POUR LES EAUX DE PLUIE

Le chéneau est un élément de la couverture destiné à recueillir l’eau de pluie pour l’acheminer, par des gargouilles ou des tuyaux de descente, vers le réseau d’évacuation d’eau pluviale. Situé sur le point le plus bas de la toiture, entre deux versants, contre un mur, ou encore sur un entablement, il est constitué de matériaux étanches. Il peut être apparenté à un canal ou à un conduit de récolte et d’évacuation des eaux pluviales. Le chéneau est utilisé pour des toitures de surface importante. Sa capacité d’évacuation dépend du volume d’eau en mètres cube que peut recevoir le chéneau.

 

BOIS, ZINC,...DES MATÉRIAUX VARIÉS EN FONCTION DES BESOINS

Il existe plusieurs types de chéneaux. Ainsi, le chéneau sur entablement est posé sur un support en pierre, en plâtre, en béton ou en bois. Cela permet aux personnes de circuler à l’intérieur pour l’entretien sauf si l’entablement est en bois, trop fragile. Il existe également des chéneaux« encaissés », construits entre deux pans ou entre un pan et un mur. Enfin, le chéneau à l’anglaise repose sur un entablement, dans un encaissement en bois.
Le chéneau peut être constitué en zinc, en cuivre, en acier inoxydable, en plomb ou en acier galvanisé. Dans les constructions anciennes, il était en pierre, en terre cuite, voire en bois recouvert de plomb.

ACTIONS EFFECTUÉES PAR ATTILA SUR LES CHÉNEAUX

LA POSE DE CHÉNEAU, UN EXERCICE EXIGEANT

Les chéneaux sont maintenus par des pattes de fixation permettant leurs libres dilatations, car leur clouage n’est pas admis.
Chaque chéneau doit comporter un trop-plein, afin d’éviter que l’eau ne s’introduise à l’intérieur du bâtiment en cas d’obstruction partielle ou totale du conduit d’évacuation qui lui est relié. Les pliures à angle droit sont à éviter. De même, les soudures sont privilégiées aux fixations mécaniques pour raccorder les éléments.
Le chéneau est un élément de toiture sollicité pour la maintenance et la réparation de toiture, le passage des intervenants est donc très fréquent. C’est pourquoi il est préférable d’augmenter l’épaisseur des matériaux utilisés afin d’améliorer sa résistance et sa durabilité.

ENTRETENIR ET RÉPARER LES CHÉNEAUX, UNE ASSURANCE ANTI-FUITES

Entretenir le chéneau est très important pour augmenter sa durée de vie mais aussi pour celle du bâtiment. En effet, le chéneau peut se trouver à l’origine d’infiltrations d’eau et causer ainsi des dégâts.
Un nettoyage du chéneau permet de s’assurer que l’eau s’écoule et s’évacue correctement jusqu’aux tuyaux de descente, évitant ainsi le risque de débordements et de pénétration d’eau dans le bâtiment. Cet entretien régulier permet la surveillance des éléments, notamment de leur vétusté et de leur corrosion, notamment ceux en acier non galvanisé. En cas de besoin, des interventions préventives empêcheront alors les dommages causés par des fuites.

CHANGER LE CHÉNEAU, QUAND IL LE FAUT

La réfection totale s’avère nécessaire lorsque le chéneau est fortement détérioré. Elle le sera d’autant plus si l’élément est ancien.
Dans ce cas, il est déposé puis évacué. Nos couvreurs-étancheurs remettent en état son support, avant la pose du chéneau de remplacement, choisi en fonction du type d’entablement et des exigences techniques posées par les toitures dont le versant se déverse dans le chéneau.

ATTILA PROLONGE LA VIE DE VOS CHÉNEAUX

Concernant les chéneaux, ATTILA intervient aussi bien sur couverture traditionnelle que sur couverture terrasse ou couverture industrielle.
Nos interventions, exécutées en toute sécurité, privilégient la réparation et l’entretien jusqu’à la réfection totale, pour rallonger la durée de vie de l’élément. Cette approche permet d’éviter les problématiques en toiture causées par des travaux de dépose conséquents, susceptibles de gêner les habitants du bâtiment, ou d’affecter les activités économiques qu’il abrite.
Comme toujours, nous considérons l’entretien comme une nécessité, voire une « obligation » : c’est en effet la meilleure solution pour prévenir le risque de fuite en surveillant l’état du chéneau régulièrement, sachant qu’il est l’élément le plus soumis aux eaux de pluie.